Histoire

Un rôle unique dans le monde des organisations internationales

L'Association internationale de la sécurité sociale tire ses origines des premières sociétés d'assistance mutuelle qui, au XIXe siècle, ont constitué l'initiative collective des travailleurs de l'Europe industrielle face aux risques de la maladie, du chômage, de l'incapacité et de la vieillesse. Au cours de ses neuf décennies d'existence, l'AISS s'est continuellement développée jusqu'à devenir une véritable association internationale, qui regroupe actuellement plus de 330 organisations membres dans 158 pays. Face aux défis considérables auxquels le monde est confronté, son engagement en faveur de la promotion de la sécurité sociale est plus important que jamais pour contribuer à la justice sociale dans le monde.

First Regional meeting for Asia and Oceania, 1962

L'ouverture au reste du monde: 1947 – 1975

La période de la Guerre froide fut marquée non seulement par la confrontation idéologique opposant les pays industrialisés, mais aussi par le processus de décolonisation. La montée en puissance des pays du tiers monde contribua alors à transformer l'AISS en une véritable organisation mondiale représentée dans le monde entier.

Sous la direction des présidents Renato Morelli (Italie), Reinhold Melas (Autriche) et Jérôme Dejardin (Belgique) et des Secrétaires généraux Rudolf Aladar Métall et Leo Wildmann, tous deux autrichiens, l'AISS connut un essor fulgurant. Pendant les trois décennies qui suivirent la guerre, entre 1947 et 1977, le nombre de membres affiliés progressa en effet de 39 à 246 et celui des pays représentés de 21 à 104. Depuis 1955, l'AISS compte également des membres associés.

En 1949, l'organisme d'assurance sociale de Turquie devint le premier des membres asiatiques de l'AISS, dont le nombre enregistra une forte progression au cours des années cinquante. Les pays latino-américains étaient quant à eux 18 à être représentés au sein de l'AISS en 1957.

Le nombre de membres africains s'accrut rapidement dès que les premiers pays de ce continent accédèrent à l'indépendance. Les organisations d'Afrique francophone furent les premières à s'affilier à l'AISS, entre 1957 et 1967, tandis que celles d'Afrique anglophone s'affilièrent massivement après 1967. Après vingt-cinq années de croissance continue, l'AISS organisa pour la première fois un événement majeur sur le continent africain: la 17e Assemblée générale de l'Organisation, qui se tint à Abidjan en 1973.

Activités techniques

La création de commissions techniques, prévue dans la Constitution de 1947, s'est avérée être la disposition constitutionnelle la plus importante pour le développement de l'AISS et sa stratégie d'action au cours des vingt années suivantes. Les premières commissions créées furent la Commission des questions médico-sociales, renommée en 1971 Commission technique des prestations de santé et d'assurance maladie, et la Commission de la mutualité. Les autres comités techniques permanents, créés au cours des années suivantes et ensuite dénommés commissions techniques, sont respectivement dédiés aux prestations familiales, aux politiques de l'emploi et à l'assurance chômage, à la prévention des risques professionnels, à l'assurance contre les accidents du travail et les maladies professionnelles, à l'assurance invalidité-vieillesse-décès, aux études actuarielles et statistiques, à l'organisation et au management, ainsi qu'aux aspects juridiques de la sécurité sociale.

Recherche

Selon l'amendement de la Constitution adopté en 1955, l'AISS a également pour vocation d'entreprendre des activités de recherche, mais celles-ci n'ont été mises en œuvre de façon systématique qu'à partir du milieu des années soixante. En 1966, l'AISS et l'Association internationale de sociologie ont organisé conjointement une table ronde sur la sociologie de la sécurité sociale, tenue à Evian, en France. La première conférence internationale de recherche en sécurité sociale s'est déroulée à Vienne en 1969, puis, en 1972, le Bureau créa la Comité consultatif sur la recherche en matière de sécurité sociale. Ce dernier devint ensuite une commission technique à part entière, conformément aux amendements de la Constitution adoptés lors de la 26e Assemblée générale de 1998, qui visaient à mettre la recherche au même niveau que les autres activités techniques de l'Association.

Phase de consolidation: 1975 – 1990

Sous la houlette du Secrétaire général Vladimir Rys (Royaume-Uni), l'AISS fit un grand pas en avant au cours de cette période en ce qui concerne le développement de ses activités régionales et de recherche, ainsi que les différentes publications en découlant.

Le premier programme régional, qui prévoyait une série de réunions, de conférences et d'activités de formation dans chacune des quatre régions de l'AISS, fut proposé et adopté lors de la 19e Assemblée générale (Madrid, 1977). Les activités régionales furent dès lors reconnues comme étant un complément essentiel aux activités techniques mises en œuvre par les commissions permanentes. Les premières conférences régionales furent organisées au Caire (1978), à Ottawa (1979) et à Tachkent (1979). Le programme de recherche fut quant à lui incorporé à la Constitution lors de la 21e Assemblée générale (Genève, 1983), bien que sa mise en œuvre eût commencé dès le début des années soixante-dix, sous l'égide du Comité consultatif sur la recherche en matière de sécurité sociale. Cette période a également été marquée par l'organisation de la première réunion des instances dirigeantes des organisations membres de la région Pacifique, à Fidji en 1989.

C'est aussi pendant les années soixante-dix que l'AISS développa son programme de publications et démarra ses activités de traitement électronique des données. Le périodique trimestriel de l'Association, la Revue internationale de sécurité sociale, consolida alors sa position de publication faisant autorité dans le domaine de la recherche en sécurité sociale.

Événements futurs Événements futurs