Journée mondiale de l’enfance

Coup de projecteur sur la protection sociale des enfants

Le 20 novembre est un jour important pour tous les enfants. Ce jour-là, en 1959, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé la Déclaration des droits de l’enfant. En 1989, le 20 novembre également, elle a adopté la Convention relative aux droits de l’enfant. Il est donc parfaitement logique que ce jour ait été déclaré Journée mondiale de l’enfance.

Dans les débats sur la sécurité sociale, le droit des enfants à la protection sociale n’est souvent évoqué qu’en lien avec leur qualité d’ayants droit d’un parent ou tuteur couvert. La raison en est que l’on s’intéresse en général plus spontanément aux droits des personnes en âge de travailler ou encore de celles qui ne sont plus en mesure d’exercer une activité. La situation évolue cependant, les pouvoirs publics accordant désormais une importance plus grande aux besoins des enfants à proprement parler.

«A l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance, nous voulons insister sur la nécessité de renforcer la protection sociale des enfants, qui sont notre avenir», a déclaré Hans-Horst Konkolewsky, Secrétaire général de l’Association internationale de la sécurité sociale (AISS).

Si l’on en croit les statistiques, à l’échelle mondiale, la couverture sociale des enfants est faible et très inégale. Selon le Bureau international du Travail (BIT), près des deux tiers d’entre eux (1,3 milliard) ne bénéficient d’aucune forme de protection sociale1. De surcroît, d’après les chiffres de la Banque mondiale et de l’UNICEF, 385 millions d’enfants dans le monde sont en situation d’extrême pauvreté, et 45 pour cent vivent en dessous du seuil de pauvreté modérée, fixé à 3,10 USD par jour2.

Or, il est établi que la pauvreté a des effets négatifs immédiats sur le développement des enfants (sur les plans de la mortalité, la nutrition, la santé et l’éducation) et des conséquences à plus long terme sur leur espérance de vie et leur qualité de vie à l’âge adulte.

Les transferts monétaires peuvent constituer une solution

Dans le cadre des efforts déployés pour instaurer une protection sociale universelle et réaliser les Objectifs de développement durable (en particulier l’ODD 1.3), de plus en plus de pays à travers le monde s’intéressent aux perspectives qu’offrent les transferts monétaires, vus comme un moyen d’améliorer sensiblement les conditions de vie des enfants, en particulier s’ils sont associés à des services sociaux de qualité.

C’est dans ce contexte que l’UNICEF, l’Organisation internationale du Travail (OIT) et l’Overseas Development Institute (ODI) organisent une conférence internationale sur les allocations universelles pour enfants. Cet événement aura lieu du 6 au 8 février 2019, dans les locaux du BIT, à Genève.

Cette conférence aura notamment pour but d’éclairer le débat et les décisions des responsables publics sur des thématiques telles que les transferts monétaires, la protection sociale, le choix entre ciblage et universalité, la conditionnalité des prestations, le financement des politiques, et les objectifs que sont la lutte contre la pauvreté des enfants et l’amélioration de la situation des garçons et des filles en général.

L’accent sera plus particulièrement placé sur la mise en œuvre de différentes formes de transferts monétaires, sur leur lien avec la politique sociale au sens large (notamment les transferts en nature, les services universels dans les domaines de la santé et de l’éducation, la politique fiscale) et sur les enseignements qui peuvent être tirés pour l’instauration d’allocations universelles pour enfants.
Une attention toute particulière sera accordée à la recherche de méthodes permettant de garantir la fourniture de services de qualité. L’AISS considère que la qualité des services de protection sociale revêt une importance capitale, comme le confirment de récents travaux décrits dans son rapport intitulé 10 défis mondiaux pour la sécurité sociale.

L’AISS prévoit de consacrer aux principales conclusions qui se dégageront de la conférence un numéro thématique de l’International Social Security Review, à paraître en 2019.

Sources

1 BIT. 2017. Rapport mondial sur la protection sociale 2017-2019: Protection sociale universelle pour atteindre les objectifs de développement durable. Genève.
2 Banque mondiale; UNICEF. 2016. Ending extreme poverty: A focus on children. Washington, DC.


Événements Événements