Commissions techniques

Commission technique d'assurance invalidité-vieillesse-décès

Dans bon nombre de pays, les évolutions démographiques et sociales ont entraîné une augmentation du taux de dépendance, qui s'est souvent traduite par la mise en place de systèmes à plusieurs piliers et de nouveaux régimes privés, notamment de systèmes de comptes notionnels, de régimes à cotisations définies et de nouveaux systèmes financés par capitalisation.

De surcroît, l'évolution de la division du travail au sein de la cellule familiale s'est soldée par une redéfinition du rôle du chef de famille, ainsi que par un accroissement du taux d'activité des femmes et, partant, par une intensification du débat sur le partage des droits à pension. 

Ces tendances appellent la définition d'une nouvelle génération de politiques de retraite et de prestations de vieillesse et d'invalidité, qui constituent l'instrument fondamental de ces politiques. Ces nouvelles politiques reposent sur un meilleur équilibre entre régimes contributifs et régimes à visée protectrice, sur une plus grande égalité entre les sexes, sur l'autonomisation des individus et sur une meilleure analyse des autres modèles envisageables, tenant notamment compte de leurs coûts cachés, de leur viabilité réelle, de leurs effets sur le bien-être des assurés et de leurs conséquences sur l'économie réelle.

Comment les institutions de sécurité sociale qui gèrent des prestations de vieillesse et d'invalidité devraient-elles repenser les activités à mettre en œuvre pour relever ces défis? Comment faire évoluer ces prestations et services pour qu'ils répondent aux nouvelles attentes de la société? Telles sont, entre autres, les questions auxquelles se consacre la Commission technique d'assurance invalidité-vieillesse-décès.

Dernières nouvelles Dernières nouvelles

Événements futurs Événements futurs